logo-print

Accueil Articles de presse Articles de 2019 La nouvelle vie de Pampelonne

La nouvelle vie de Pampelonne

10/10/2019

Un nouveau chapitre de l’histoire de la plage de Pampelonne s’ouvre cette saison. Quels sont les changements engendrés par le schéma approuvé par la commune de Ramatuelle ? Quels établissements et quels services allez-vous retrouver sur le sable ? Quels sont les nouveaux qui s’installent ? Quels sont ceux qui ont disparu ? Un petit point s’impose à l’heure de profiter des joies du soleil et des bains de mer.

Côté plages

23 nouvelles concessions dont 15 reconduites pour 12 ans

C’est avec le plus grand bonheur que vous retrouverez les plages historiques de Pampelonne : Le Club 55, Moorea, Tahiti Beach, Le Bar Du SoleiL (les quatre sont en partie implantées sur des terrains privés), Tropezina, L’esquinade (la préférée de Brigitte Bardot), tout comme les institutions présentes depuis plusieurs années : Cap 21, Cabane Bambou, Tropicana, Indie Beach, Neptune.

 


Notez que certaines institutions changent d’adresse – cela est le cas des Palmiers et de L’Orangerie qui déménagent toutes les deux vers le secteur des Tamaris, à la suite des préférences exprimées dans leurs dossiers de candidatures pour des raisons multiples (ouverture à l’année, meilleure accessibilité…).

Des critères d’attribution stricts

Comme le précise Gwenaëlle Jeribi, experte en marchés publics, en charge des intérêts de plusieurs candidats sélectionnés, « les offres ont été retenues par le conseil municipal [NDLR du 16 juillet 2018] sur la base d’un rapport d’analyse établi par une commission technique, assistée par le cabinet Espelia [NDLR : conseil et expertises au service exclusif des collectivités territoriales].


La sélection des offres s’est effectuée de façon rigoureusement objective au regard de quatre critères d’importance décroissante : 1) Projet d’établissement, 2) Qualité et cohérence de l’offre au plan technique, 3) Propositions du candidat en rapport avec l’attente d’excellence de la commune en termes de « Responsabilité Sociale de l’Entreprise ». 4) Qualité et cohérence de l’offre au plan financier. »

 

Les absents de Pampelonne

« Dix projets de sortants n’ont pas été lauréats de cette procédure qui était un véritable concours » explique la municipalité. Le tribunal administratif a quant à lui annulé le 1er février 2019 l’attribution du lot E1 à la Plage Polynésie (route de l’Épi).

Donc les absents sont : Bagatelle, Nioulargo, Shellona, Les Jumeaux, Key-West, Maison Bianca, Manoah, Pago-Pago, Eden Plage, Tabou Beach et Polynésie.


 

Sept nouveaux exploitants

Trois plages liées à des hôtels ramatuellois ou tropéziens s’installent sur le sable de Pampelonne, La Réserve à la Plage (hôtel La Réserve-Ramatuelle) quartier de l’Épi, Byblos Beach (hôtel Byblos) et La Serena (Hôtel de Paris-Saint-Tropez) boulevard Patch.


Quant à Tropézina, devenu Jardin Tropézina, plage partenaire de l’hôtel Château De La Messardière depuis 1997, elle reste dans ses terres route de Tahiti.

La plage Loulou à Ramatuelle gérée par Gilles Malafosse (restaurants du Palais de Tokyo et du Musée des Arts Décoratifs à Paris) accueillera ses clients toute l’année dans le secteur des Tamaris.

La plage Playamigos s’installe à quelques pas du camping La Toison d’Or. Route de l’Épi, à proximité de Nikki Beach (club situé sur un terrain privé) le nouvel établissement Verde by Yeeels ouvrira ses portes avec pour directeur Yannick Maillot.

 

Des possibilités d’ouverture toute l’année

Les plages Jardin Tropézina, Loulou à Ramatuelle, Les Palmiers, L’orangerie, Cabane Bambou, Indie Beach, L’Esquinade et Tropicana, dont les bâtiments d’exploitation sont situés sur des terrains communaux, légèrement en retrait pour la plupart, bénéficieront, ce qui est le souhait de la commune « de possibilités d’ouvertures élargies à l’année, pour une période de 48 semaines minimum » précisent les documents officiels. « La commune de Ramatuelle, station classée de tourisme, n’oublie pas que la mode des bains de mer est née il y a un peu plus d’un siècle sur la Côte d’Azur… en hiver, et que bains de mer ou d’air marin ont des vertus de remise en forme reconnues ! » Ces « plages quatre saisons » sont situées dans les secteurs de Tahiti, Tamaris et Gros-Vallat.


Les autres établissements de bains de mer, neuf au total, qui sont équipés de bâtiments d’exploitation démontables situés sur le Domaine Public Maritime en front de mer, ouvriront quant à eux de mars à octobre au maximum. Tous sont autorisés à accueillir leurs clients le soir, mais dans une ambiance « champêtre » comme jusqu’à présent : « afin d’éviter toute pollution du ciel nocturne, il n’est pas prévu d’éclairage des voies publiques, tant principales que secondaires, ni des parkings car le projet est de conserver à l’arrière-plage et à la plage leur caractère rural, à l’inverse de toute ambiance urbaine » précise t-on en mairie.

Une capacité d’accueil réduite en quantité


Conséquence de la diminution de 30 % à 20 % de la surface exploitable imposée par le Décret-Plages national, les établissements de Pampelonne, dans leur ensemble, proposeront au public une offre globale d’environ 3500 matelas, « soit une diminution estimée à 900 matelas » précise la mairie.

Mais une architecture intégrée au site naturel et des services haut de gamme

Fidèle à sa tradition de plage authentique, conviviale et hautement qualitative, mais aussi à son image glamour, Pampelonne sera sublimée cette saison par une configuration « plus naturelle, avec des établissements aux architectures très intégrées au site, avec des matériaux naturels [NDLR : bois, verre, toile tendue. Béton et plastique étant désormais interdits…], des formes et des couleurs variées [NDLR : code couleurs pastels], des ambiances et des tarifs pour tous les publics… » précise le maire de Ramatuelle, Roland Bruno. Des établissements bien sûr toujours dotés d’une palette de services d’exception : restauration, bains de soleil, boutiques d’articles de plage, leçons de natation… Et, c’est possible aussi sur le domaine public communal, massages et soins de remise en forme.

Symbole du tourisme du XXIe siècle

Mais au-delà de services balnéaires de grande qualité et pour tous les budgets, Ramatuelle a tenu à faire entrer ses exploitants de plage de plain-pied dans le tourisme du XXIe siècle, avec dans leur dossier de sélection un volet « responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) », des accès à destination des personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap, des sanitaires accessibles gratuitement aux usagers des plages publiques, des clauses relatives aux liens avec les producteurs locaux, aux économies d’énergie, etc. ! Quant au rêve, car il s’agit bien de cela sur la Côte d’Azur, Ramatuelle reconstituera à Pampelonne – avec l’aide du vent et d’un mécénat espéré… – un milieu dunaire exceptionnel, avec une flore devenue rarissime, un patrimoine naturel qui était sur le point de disparaître.

 

1 Vue Aérienne © JL Chaix - 2 Plage Verde by Yeeels © Marc de Delley - 3 Plage L'Orangerie - 4 Plage Tropicana - 5 Plage de l'Orangerie  © Marc de Delley - 6 Plage Tropicana - 7 Club 55

Facebook

Twitter

Instagram

Table d'orientation

Photothèque

Vidéothèque

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies Personnaliser