logo-print

Accueil Tout savoir sur Saint-Tropez Saint-Tropez et les Peintres

Saint-Tropez et les Peintres

De grands artistes peintres ont un jour posé leur chevalet à Saint-Tropez et succombé aux charmes de ce lieu enchanteur, conquis par la beauté des paysages et l'éclat particulier de la lumière et des couleurs.

 

Parmi ceux qui y trouvèrent une grande source d'inspiration, il y en a un qui demeure indissociable de Saint-Tropez : Paul Signac.

En 1892, il descend le Canal du Midi à bord de son bateau l’Olympia, et accoste à Saint-Tropez où il a le coup de foudre pour ce petit port. Il y achète une maison, la Hune, non loin de la crique des Graniers. Il est surnommé « le photographe » par les Tropéziens qui n’ont pas vu de peintres auparavant !

Paul Signac, qui restera près de vingt ans à Saint-Tropez, partageant son temps aussi entre Paris et la Bretagne, est à l’origine de l’engouement pour le village puisqu’il y invite de nombreuses personnalités artistiques parisiennes: Luce, Matisse, Marquet, Fénéon, Person, Manguin… 

 

L'autodidacte Paul Signac a une passion pour la couleur et la lumière. Sa rencontre avec le peintre Georges Seurat va changer sa vie et son style et ouvrir la voie vers une nouvelle vision de la peinture à travers le pointillisme, technique picturale qui utilise la juxtaposition de petites touches de couleurs rondes ou carrées plutôt que des mélanges de couleurs sur la palette. Camille et Lucien Pissaro, Albert Dubois-Pillet, Henri Edmond-Cross, Théo Van Rysselberghe, Henri Matisse, Robert Delaunay et même Van Gogh se sont inspirés de cette technique que Paul Signac expliquera dans un livre capital "D'Eugène Delacroix au néo-impressionnisme". 

 

Paul Signac a immortalisé les couleurs de Saint-Tropez dans des oeuvres majeures dont notamment : La Bouée rouge, Port au soleil couchant, Saint-Tropez, le port, Saint-Tropez Tartanes à quai, Saint-Tropez, le phare.

 

Pour Charles Camoin aussi, Saint-Tropez a joué un rôle essentiel, représentant presque le cadre unique de son œuvre et ayant participé directement de son art et de sa réputation. C’est au cours de l’été 1905 qu’il découvre Saint-Tropez, en visite chez son ami Signac.

 

André Dunoyer de Segonzac y a réalisé de nombreuses natures mortes dans lesquelles transparaissent la chaleur, le soleil, une lumière franche. Le traitement des couleurs renvoie à la nature solaire de la presqu’île. Il y a peint des nus qui se différencient nettement de ceux peints avant son installation à Saint-Tropez, beaucoup plus en courbes et en volumes sensuels, à l’unisson de la nature. Son inspiration, il la trouve de ses fréquentes baignades, avec Colette, ou ses amis et observe les attitudes, prend des notes, fait des croquis desquels découleront plusieurs œuvres : Nu à l’ombrelle rouge, Jeux sur la plage de la Bouillabaisse, La Plage

 

En 1909, c’est au tour de Pierre Bonnard, invité par Henri Manguin, de découvrir Saint-Tropez. Ses quelques passages laisseront une œuvre peu abondante, une vingtaine de toiles tout au plus. Néanmoins, Saint-Tropez a joué un rôle éminent dans ses créations car il y aura un avant et un après Saint-Tropez. C’est ce qu’il racontera dans une lettre fictive à sa mère, où il parle de « la mer, les murs jaunes, les reflets aussi colorés que les lumières » et emploie des mots qui sont ceux d’un coloriste, ce qu’il n’est pas encore !

 

Saint-Tropez est devenu l’un des foyers les plus actifs de l’avant-garde picturale du début du XXème siècle.

En témoigne la collection exceptionnelle de peintures et de sculptures exposée au Musée de l’Annonciade, qui en fait « le plus beau des petits musées de France ».

 

Ne manquez pas de le visiter, vous côtoierez des stars de l’art moderne : Signac, Seurat, Braque, Bonnard, Vuillard, Van Dongen, Matisse, Manguin, Maillol…

1 article trouvé

Facebook

Twitter

Instagram

Table d'orientation

Photothèque

Vidéothèque

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies Personnaliser